8
COMM.

10 principes simples pour entreprendre une conversation avec un partenaire potentiel

Cet article est rédigé par Davy, Web-Entrepreneur et blogueur sur Ton WebMarketing. Davy gère depuis plusieurs années et depuis n’importe où des sites web dits « de niche », et partage son expertise en WebMarketing et son expérience chaque semaine au travers de son blog TonWebMarketing.fr

Entreprendre Une Conversation Avec Un Partenaire

Entreprendre Une Conversation Avec Un Partenaire

Rencontrer physiquement des personnes du même marché est certainement l’un des meilleurs moyens de créer un lien avec celles-ci, si l’on souhaite que ce lien aboutisse en partenariat.

Entreprendre une conversation avec un partenaire potentiel, n’est pas un exercice facile pour tout le monde.

Surtout si vous ne l’avez jamais fait auparavant, que vous êtes nouveau sur votre marché, etc.

Quoi dire ? Comment le dire ? Comment poursuivre la conversation ? Comment faire bonne impression ?

Voici 10 principes essentiels à respecter afin d’entreprendre une conversation spontanée avec un partenaire potentiel (peu importe son influence), et de faire en sorte que cette conversation débouche vers le meilleur résultat possible.

Comment entreprendre une conversation spontanée avec un partenaire ?

1. Renseignez-vous sur les personnes à rencontrer :

Listez les personnes à rencontrer avant de vous rendre à un évènement, et renseignez-vous sur celles-ci. C’est le meilleur moyen d’avoir déjà des sujets à aborder, lors de la conversation : Quels sont ses projets, ses goûts, ses idées…

Vous deviendrez alors extrêmement intéressant aux yeux du partenaire, puisque vous parlerez de ce qui l’intéresse, et vous ne le faites pas répéter ce que vous savez déjà et qu’il a déjà surement répété à un bon nombre de personnes avant vous.

2. Choisir le bon moment :

Une personne importante sera forcément très sollicitée. Ce qui n’est pas forcément très plaisant pour lui. Choisissez un moment où il ne l’est pas, et où il n’est pas occupé à faire autre chose. Au moment de l’arrivée, d’aller boire un verre, d’aller déposer son manteau, après un coup de téléphone, etc.

Soyez très attentif, ce sont des brèches très brèves, et il risque de ne pas y en avoir des masses.

S’il n’y en a pas, n’hésitez pas à interrompre une conversation avant de quitter l’évènement : « Excusez-moi de vous interrompre, on n’a pas eu l’occasion d’interagir et je souhaitais faire connaissance avec vous pour vous poser quelques questions au sujet de XXX. Voici ma carte, excusez-moi de nouveau pour l’interruption, bonne soirée ».

Ici 3 choix : Le partenaire vous donne sa carte et vous pourrez l’inviter personnellement et avoir votre RDV, le partenaire vous recontacte avec les données de votre carte de visite, ou alors il ne se passe rien et le partenaire aura toujours votre nom et votre marque dans un coin de sa tête, pour la prochaine occasion.

3. S’assurer de l’attention de l’autre :

Avant de poursuivre une conversation, vérifiez que le partenaire prête attention à ce que vous dîtes (C’est ce qui se passe si vous l’avez interpellé à un mauvais moment). Dans ce cas, arrêtez-vous de parler lorsque celui-ci tourne la tête ou cherche à s’enfuir, puis recommencez votre phrase lorsque vous avez son attention.

Si cela se produit plusieurs fois, n’hésitez pas une seule seconde à stopper immédiatement la conversation : « Je vois que ça n’a pas l’air d’être un bon moment pour discuter, si vous le souhaitez on peut poursuivre plus tard ? ».

En disant ça, vous montrez que vous faites attention à votre interlocuteur, et vous créez une situation de respect mutuel, et non pas unilatéral. Le sourire est généralement un bon indicateur, pour savoir si votre interlocuteur fait attention à ce que vous dîtes.

4. Trouver un déclic :

Pour engager une discussion, vous devez avoir un thème, un sujet, n’importe lequel, pour susciter l’intérêt de votre partenaire : « Bonjour je m’appelle Davy, je vous ai vu dans l’émission TV2 où vous parliez des opportunités immobilières ».

Une phrase comme celle-ci vous permet de poser quelques questions sur l’émission, puis d’avancer sur le sujet d’expertise du partenaire, et de présenter votre activité. Ou encore une phrase du genre « Bonjour je m’appelle Davy du blog TonWebMarketing.fr, nous avions déjà discuté sur le forum XXX », si vous avez déjà interagi avec la personne.

Si vous avez suivi le principe n°1 correctement, alors trouver un déclic devrait être on ne peut plus facile.

5. Savoir écouter :

Nous aimons tout ce qui touche à nous. Parler de nous, entendre parler de nous, etc. La nature de l’homme fait en sorte qu’il aime que l’on s’intéresse à lui, il parlera plus volontiers de sa personne qu’il n’écoutera vos doléances.

Par conséquent, si vous souhaitez qu’une personne écoute ce que vous avez à dire, vous devez tout d’abord écouter ce qu’elle va vous dire.

Posez-lui des questions ouvertes, afin de l’inciter à parler d’elle. À la suite de quoi, elle va éventuellement vous posez la même question : « Et vous ? ».

Si ce « Et vous » n’arrive pas, c’est que vous n’avez pas suscité l’intérêt, et c’est souvent le cas : Une personne déjà bien positionnée sur son marché, n’a que peu d’intérêts de créer une relation avec des personnes qui ne le sont pas encore.

Dans ce cas, après 5 questions ouvertes de votre part, présentez-vous et annoncez impérativement le bénéfice que vous pouvez apporter à votre interlocuteur, en poursuivant la discussion.

Par exemple « Ah vous utilisez Odesk ? Très intéressant ! Je fais quelque chose de similaire puisque je gère un site web pour ados, qui reçoit 500 000 visiteurs par an. Et avec ce volume de trafic il faut effectivement avoir quelqu’un à plein temps pour le service client, et cette personne je l’ai trouvée sur Odesk ».

Dans cette phrase j’ai rebondi sur le sujet précédent, en présentant mon activité, et le bénéfice pour l’interlocuteur « 500 000 visiteurs par an », sans pour autant avoir eu l’air d’un vendeur de tapis. Et une phrase comme celle-ci, vous ouvre la porte à une question ouverte de la part de votre interlocuteur, où il sera beaucoup plus disposé à vous écouter.

6. Éviter les phrases impératives :

Il ne faut surtout pas commencer son discours par des phrases impératives du style « Je veux… » ou « Donnez-moi… » ou encore « Faites ceci …. ». La personne se sentirait agressée et sera sur la défensive.

Le mieux est d’adopter un style plus révérencieux comme « Excusez-moi mais … » ou « Pardonnez moi de vous dérangez mais … » ou encore « Pourriez vous être assez aimable pour… ». La personne sera alors moins sur la défensive et prête à vous écouter.

Pour le reste, privilégiez les questions ouvertes. C’est le meilleur moyen de faire connaissance et d’échanger.

7. Éviter d’aborder les sujets qui fâchent :

Les sujets qui parlent de politique ou de religion sont à proscrire. C’est le meilleur moyen pour créer un conflit. Ces sujets là sont toujours tendancieux, car soit on est du même avis et tout va bien, soit on a des avis différents et là tout va mal, on part à la catastrophe.

Le contraire est aussi valable, privilégiez les sujets qui plaisent : Les projets qui ont bien fonctionné, les projets futurs, ou encore les vacances et voyages, faire connaissance de manière plus personnelle est également un bon moyen de créer le contact.

Parler boulot toute la journée peut finir par être ennuyeux, engager la conversation en partant sur un sujet différent peut être une bonne carte à jouer. On peut poser des questions qui concernent le domaine privé ou professionnel, peu importe, le but étant d’alimenter la conversation et de faire parler son interlocuteur, sur quelque chose qui l’intéresse. Par exemple « Êtes-vous d’accord sur le point du vu du conférencier ? » ou encore « Que pensez-vous de cet endroit ? ».

Gardez quelques jokers dans votre manche (des questions que vous pouvez poser à tous et tout le temps), au cas où il y aurait un blanc.

8. Appeler à l’action :

Soit quand vous sentez que vous avez abordé le nécessaire, soit quand vous avez une porte ouverte, appelez à l’action en donnant votre carte de visite, avec une phrase du genre « Voila ma carte avec mon email personnel, contactez-moi par l’intermédiaire de celui-ci et je serai ravi de pouvoir écrire un article au sujet de votre activité ».

Un appel à l’action, avec le bénéfice pour votre interlocuteur s’il vous contacte. Sans appel à l’action, vous avez de grandes chances que la personne en face de vous ne vous recontacte pas.

9. Savoir stopper la conversation :

Le temps de la personne en face de vous est très important. Et une fois que beaucoup de sujets ont été abordés et que vous cherchez à parler de tout et de rien : « Il fait beau aujourd’hui non ? », c’est le signe qu’il est temps de couper court à la conversation.

Votre interlocuteur le fera probablement avant vous, mais si ce n’est pas le cas, il attendra que vous le fassiez. 10 minutes de conversations productives seront beaucoup plus appréciées que 30 minutes où les sujets abordés sont plus qu’ennuyeux.

Savoir couper une conversation quand celle-ci n’est plus nécessaire, montre également que vous savez respecter les autres, et vous donne davantage de crédibilité.

10. Fournir un suivi :

Je suis encore très surpris que beaucoup de personnes ne prennent pas le temps d’effectuer un suivi, aux personnes qu’ils ont rencontré.

Réunissez les cartes de visite en votre possession, et remerciez de nouveau la personne de vous avoir accordé du temps, et ouvrez la porte à de nouvelles discussions futures : « Merci encore pour votre temps, j’ai été très heureux de vous rencontrer et de discuter au sujet de XXX, je serais ravi de pouvoir discuter avec vous de façon plus poussée autour d’un café, et de rédiger un article au sujet de votre activité sur mon site internet ».

De nouveau, précisez le bénéfice offert pour le partenaire. Ce message doit impérativement être personnalisé, et écrit par vous personnellement. Votre interlocuteur le ressentira, et ça prouve l’attention que vous lui accordez.

Créez un élément de valeur à fournir à votre interlocuteur

Concrètement, réussir à entreprendre une conversation avec un interlocuteur, se résume en deux points :

– L’empathie : Savoir écouter, donner, s’intéresser…
– L’initiative : Prendre des initiatives, demander quelque chose (de simple, comme un contact), savoir se rendre intéressant, créer une situation de respect mutuel…

Toutes les conversations ne peuvent pas être parfaites, et tout ne se passera pas forcément comme vous voulez. Mais l’important ce n’est pas forcément d’obtenir une carte de visite, c’est de montrer que vous existez.

Rien que le fait d’être présent physiquement, d’avoir donné votre carte, ou d’avoir échangé un simple bonjour, c’est déjà un pas énorme qui va vous aider à avoir une réponse positive, si vous demandez un partenariat dans le futur.

Sachez également trouver une valeur à donner à votre partenaire potentiel, un principe essentiel lorsque vous cherchez à établir un partenariat c’est de « toujours penser à l’intérêt des autres avant le vôtre ». En faisant ça, vous aurez toutes les cartes en main pour être quelqu’un d’intéressant, quelque soit votre place sur votre marché.

Tags:

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

( 8 commentaires )

  1. RAFANOMEZANTSOA #

    Je suis en train de terminer un dossier de présentation sur mon projet d’émission à la télévision. Tous ça (les conseils) c’est de l’or pour moi, j’en ai besoin et c’est nécessaire.

    Il ne me reste que de les appliquer.

  2. Merci beaucoup pour tous ces conseils que je vais essayer dès maintenant de mettre en application !

  3. Salut Davy,
    Merci pour ces conseils précieux, ça m’aidera beaucoup dans ma vie professionnelle car j’ai besoin de ce genre de conseil pour me guider et je vais essayer de les suivre.
    Amicalement.

  4. Merci pour ces conseils précieux !
    C’est vrai que je suis une personne un peu timoré et j’aime bien avoir un plan de route lorsque j’aborde des personnes que je ne connais pas et surtout qui peuvent m’impressionner par leur succès ou leur personnalité.

    • Tu peux rencontrer une même personne sans connaître son parcours ni qui elle est, tu seras toujours plus impressionné au moment où tu le sauras. Cette peur est plus souvent psychologique qu’autre chose, il s’agit d’un être humain que tu as en face de toi, ses accomplissements ne font pas sa personnalité, toute la difficulté est de pouvoir garder la confiance en soi, pour découvrir quelle valeur nous pourrions donner !

  5. bonjour
    très bon article utile et sérieux
    oui comme dans toute démarche commerciale les premières impressions sont capitales
    avec les partenaires c’est donnant donnant gagnant gagnant
    bonne semaine
    Agnès